Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Addict Grand Selve Grenade sur Garonne

La faute aux kakémonos

28 Novembre 2015, 01:10am

Publié par Selve Addict Grenade sur Garonne

Puisqu'on vous le dit !

D'ailleurs, on le répète : C'est la faute aux kakémonos.

 

Bon... C'est vrai... Reconnaissons le, l'article annonçant la venue de Marc N'Guessan frolait l'indigence.

Pourtant, cette fois, le chroniqueur a eu le temps de se préparer. Juste ce qu'il faut.

D'habitude, on lui dit : "tiens, le (une date tellement lointaine que le chroniqueur n'a aucune chance de la retenir), il y a Bidule (ce n'est pas un manque de respect, mais une citation de Franquin... comprenne qui pourra) qui vient". Et là, forcément, le chroniqueur ne retient pas puisque c'est pour dans 3, 4 ou 6 mois, on aura tout le temps d'en reparler... Sauf que...

 

Bref, là... le chroniqueur fatigué (surtout à cette heure) n'a même pas cette excuse.

 

En plus, il parait que l'auteur de BD qui vient est super sympa !

Et ce qu'il fait est plutôt surprenant, par la capacité qu'il a à modifier son dessin !

Mais ça arrive (d'accord... surtout au chroniqueur fatigué, fatigant). Le manque d'inspiration, la source à délire à sec, le robinet à soliloque fermé, les vannes à sottise résolument closes !

Quoiqu'il en soit, il eut encore été possible de de se reprendre, d'écrire un article bien senti sur les bonds stylistiques de l'auteur dont les créations peuvent faire penser tour à tour à Loiseul, à un auteur "Dupuis" (de l'époque où cela signifiait encore quelque chose...) ou à d'autres encore (et puis le chroniqueur n'a pas lu l'œuvre intégrale de Marc N'Guessan, il est tard et vous vous perdez dans les phrases trop longues, on est obligé de re-expliquer et non là vraiment il est trop tard.

Cela eut été possible, mais cela n'a pas été.

Evidemment, vous voulez savoir pourquoi, curieux comme vous êtes !

Mais c'est qu'il est tard.

Enfin... C'est que le chroniqueur se doit à ses lecteurs assidus (absolument ! il y en a ! Au moins une. Je l'ai rencontrée aujourd'hui. Enfin... hier. Car il est tard ! Ce qu'on m'oblige à faire tout de même... N'empêche que je l'ai vue cette lectrice. Si ! Merci madame pour vos compliments. Ca fait du bien d'être abordé par de vraies gens sympathiques (oui oui, vraies et non vrais - lire cet article (clic) passionnant, à cet égard)... zou on ferme la première parenthèse. C'est que même fatigué, même à cette heure (il est vraiment très tard), le chroniqueur n'oublie pas les parenthèses !) (et non, le chroniqueur n'a pas la grosse tête, non il ne se prend pas pour une vedette de hollywood boulevard sur garonne- clic)

 

Donc...

Il se trouve que pour motiver (?) le chroniqueur dans son écriture, on lui a dit : "Tu as vu les kakémonos ? Ils sont chouettes, non ? Fais aussi bien pour ton article !"

Tout cela avec un sourire entendu... non, on n'entend pas les sourires, en revanche on perçoit très bien la moquerie que le sourire trahit. Si !

Et d'abord, c'est tout à fait injuste ! Parce que, malgré la capacité mnésique de l'huître qui le caractérise, le chroniqueur se souvient parfaitement que les machins allongés posés de part et d'autre de la porte de la librairie se nomment kakémonos.

Même qui'on vous les montre, parce qu'en revanche... si le nom est acquis... ça ne suffit pas à imposer leur présence dans le champ visuel du chroniqueur... ni des gérontophages...

 

 

 

 

 

La faute aux kakémonos
La faute aux kakémonos

C'est vrai qu'ils sont sympa ces kakemonos. Mais ça veut dire quoi "fais aussi bien" ?

Ben... voilà... c'est fait ! Je les ai mis sur le blog. C'est bien aussi non ? (à défaut d'être aussi bien).

Comment ? C'est facile ?

Oui ben... Il est tard !

Et plutôt que critiquer, allez vous coucher pour accueillir Marc N'Guessan demain (enfin... tout à l'heure) à la librairie Grand Selve de Grenade sur Garonne, dès 10h.

Commenter cet article