Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Addict Grand Selve Grenade sur Garonne

Ah... Frédéric Bézian...

8 Juin 2016, 19:49pm

Publié par Selve Addict Grenade sur Garonne

Ah... Frédéric Bézian...

Tout de même, avant d'évoquer Frédéric Bézian, revenons à Christelle Pécout.

Oui... Encore !

Mais c'est que le chroniqueur fatigué est vraiment à la peine avec son œuvre (celle de Christelle Pécout évidemment, qu'allez-vous croire !). Après des erreurs, heureusement corrigées par l'auteure, c'est maintenant un oubli qu'il faut réparer. Pfff !

C'est qu'elle a scénarisé une BD, lamentablement oubliée dans l'article qui lui est consacré.

Il s'agit de "Van, la force de l'amour".

Passons donc maintenant à monsieur Bézian...

Et disons le tout de suite : le chroniqueur fatigué ne sera pas exhaustif.

"Ouf" s'exclament déjà les vilains, "au moins cette fois, il ne nous fera pas 36 corrections"

Ne soyez pas si optimistes...

 

Quoi qu'il en soit, Frédéric Bézian a pas mal produit.

Non, personne n'a écrit qu'il était vieux ! C'est pourtant vrai que vous êtes vilains !

Mais ayant débuté dans la BD plus tôt, il a réalisé plus d'albums. Et pas que des albums, et pas que de la BD.

Pour plus de précisions, zou : on clique sur ce lien. (Wiki est notre ami)

On y apprend plein de choses et notamment qu'il a été l'élève de Schuiten ! (ben oui, le chroniqueur fatigant n'est pas fan que de Franquin, il adore aussi Schuiten)

 

L'avantage quand on est chroniqueur fatigué, fatigant, et qu'on écrit ce qu'on veut, c'est d'imaginer les auteurs avant de le rencontrer.

Et là...

D'abord, le Bézian de l'affiche : il ferme la marche, pas franchement en arrière ou isolé, juste derrière les autres.

Certains semblent moyennement rassurés, d'autres absorbés dans leur lecture, un autre est quasiment baillonné... lui, il est juste là, sourcils froncés.

D'ailleurs, pas facile de trouver une photo de l'auteur, sur le web, sans ce froncement !

Là, on se dit "un peu ténébreux le gars" et... on découvre la photo sur wiki... l'oeil (les deux yeux même) sombre, le regard sévère et le cigare entte les doigts.

Forcément, quand on est chroniqueur, qu'on voit ce portrait au milieu de la nuit, on est conforté dans cette première impression, vu que l'heure et la fatigue interdisent une deuxième impression.

Du moins... jusqu'à ce qu'on se relève, sans raison apparente pour regarder à nouveau (oui... c'est comme ça un chroniqueur fatigant, ça l'est aussi pour la conjointe qui trouve que quand même ça suffit ces mouvements et quand est-ce que tu le lâches cet ordi...).

Et donc, là... on réalise que le cigare est  une "cigarette russe" ! Un de ces gâteaux croquants mais tellement bons quand on attend un peu et qu'ils ramolissent légèrement... (inutile monsieur Delacre d'envoyer au chroniqueur une palette de ces gâteaux fabuleux mais plein de gluten... c'est gentil d'y avoir pensé).

Alors forcément, la conjointe du chroniqueur se plaint des secousses transmises au lit conjugal par les spasmes de rire silencieux.

Comme dans Franquin (il y avait longtemps...) : le détail est important chez Bézian !

 

Pour avoir un bon aperçu de l'oeuvre de Frédéric Bézian, vous pouvez cliquer ici et découvrir, notamment :

Commenter cet article