Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Addict Grand Selve Grenade sur Garonne

Grenade's twilight

23 Octobre 2010, 18:38pm

Publié par Selve Addict Grenade sur Garonne

Il ne pleuvait même pas...

Certes, ce n'était pas non plus grand soleil mais on était loin du "ciel bas et lourd qui pèse sur mon âme"...

Et pourtant...

 

Jusque là tout s'était bien passé.

Du carburant en quantité suffisante pour assurer le retour à mon domicile, un troll qui farcit un elfe à la radio...

On largue les siens de nains le temps d'aller acheter une salade, on change le programme radio... un peu de Bach pour animer les violoncelles et... zou !

 

On sort de la voiture avec une envie de Montrachet, dégusté au soleil (oui, l'allemande de la 1ère suite, ça me fait toujours ça !)

 

Et... d'un coup... on prend conscience de "quelque chose de pas normal".

Mais quoi ?

 

Bien sûr, il y avait des places pour se garer.

Inhabituel mais pas suffisant pour s'inquiéter.

Et pourtant... un sentiment sourd s'introduit... une sensation de... rien !

Un vide qui pourtant vous emplit insidieusement d'un début d'angoisse.

On lutte, on se rassure... maladroitement.

"Dans le bas de la rue, c'est souvent désert, ça ira mieux plus haut"

Non, là c'est fermé ! Pourtant il est 15h passé... et toutes ces places de parking... même pas en zone bleue... désertes...

Il y a bien la galerie mais... inutile de rajouter de l'angoisse à l'anxiété, il s'y déroule des évènements trop inquiétants...

 

Ouf ! Un magasin ouvert, avec de la lumière... un peu... mais... pas de client.

Si je rentre... que vais-je bien pouvoir raconter ?

Tant pis... de toute façon, c'est la place maintenant, la halle, la fin du marché, des gens, la vie quoi !

...

Mais ! On n'est pas samedi ?

Et moi qui ai laissé les enfants seuls, rejoindre la librairie !

Ce n'est pas possible !

Ou alors... un samedi sans marché ? Non !

Ne tombons pas dans le délire ! Un samedi sans marché... impossible !

 

Ah là ! Un marchand qui finit de plier son étal.

Bien samedi donc !

Il a l'air pressé de partir et pourtant... ses gestes sont lents, comme alourdis...

Heureusement, je n'ai pas à traverser la halle.

C'est comme si elle dégageait un brouillard épais, si épais que les mouvements en sont ralentis.

C'est devenu le lac de Hali...

Ca y est... le marchand a réussi à tout embarquer et il s'enfuit maintenant avec sa fourgonette.

Même son véhicule ne s'entend pas... à peine si on a entendu la portière... pourtant pas un moteur électrique là-dessus.

 

Plus personne...

Et la rue à traverser.

Tant pis, je rentre n'importe où. La prmeière porte ouverte...

Impossible... Des banques, des assurances... tout fermé le samedi après-midi.

Il y avait un resto là pourtant ! 

C'est pas vrai ! "A vendre"

Et là ! Des fleurs ! De la couleur, des odeurs... sauvé !

...

Mortuaires ! Des fleurs mortuaires !

Et ce couloir... si froid... non... si je vais au bout... sûr qu'il y a des casiers réfrigérés...

Non, non... merci... finalement, je n'ai besoin de rien !

Non, non !

N'insistez pas ! Laissez-moi sortir !

 

De la lumière ! Là ! Non ! Un distributeur de billet qui verdoie dans le brouillard !

Encore une banque, encore un endroit mort...

 

Le bistrot du coin, vite !

C'est pas vrai !Fermé ! En France !

Et toujours pas un seul bruit... pas un chat... littéralement...

Pas même un pigeon.

Et encore une moitié de rue à franchir... avec le froid en plus. Mais... Pourtant la voiture indiquait 14°... pas froid donc... pourquoi ces frissons ?

 

De la lumière... des gens qui bougent ! Dans un magasin vide.

Ils s'agitent dans la lumière et... rien autour d'eux ! Ils sourient...

Je reconnais les visages... déjà vus donc... ah oui !

Méfiance... des gens capables de se coiffer de chapeaux ridicules en faisant des bruits bizarres autour d'une table.

Un piège !

C'est sûrement un piège !

La lumière, les sourires... pour attirer le passant et le faire disparaître dans le vide.

 

Tiens... une voiture avec un PV... Il y a pourtant un disque derrière le pare-brise... l'automobiliste a dû se faire happer avant de pouvoir rejoindre son véhicule.

 

"Fermé"... "à vendre"... "activité transférée"... "liquidation"...

le vide, toujours le vide...

 

Des rires !

Cette fois tant pis si c'est un piège, j'entre !

 

"Et alors ! Tétais où ? On t'attendait ! Imagine-toi que Mu...

- Quoi Mû ? Le continent oublié ?

 - Mais... de quoi tu parles ? T'es tout blanc là. Ca va ?Bon, donc, la dernière de Mu...

- Et mon thé ?

- Quoi ton thé ? Attends, faut que je te dise : Mu...

- Mon thé ! Il est pas prêt ?

- Mais t'es chiant ! Bon, ben je te raconte pas l'histoire alors !

- Pfff ! Susceptible ce garçon ! Murielle ! Un thé ?

 

 

 

Et une vidéo inspirée par un samedi après-midi à Grenade...

 

 

 

 

Commenter cet article